Rencontre avec une Doula

Lorsque j’échange avec les mamans, je remarque qu’il y a de plus en plus de femmes qui s’intéressent au naturel, qui ont envie de se reconnecter à leur corps, de vivre pleinement leur accouchement et de ressentir chaque étape. Il y a un nombre croissant de femmes qui souhaitent vivre une grossesse et surtout un accouchement serein, le plus naturel possible et sans surmédicalisation. De plus, la polémique sur les violences obstétricales a fait que de nombreuses femmes ne se sentent plus en confiance avec leurs praticiens et cherchent des méthodes alternatives pour accoucher. Et si ces méthodes existaient déjà ? Et si accoucher de façon naturelle était possible ? Et si être bien entouré et bien accompagné le jour de l’accouchement n’était plus un rêve ?

Aujourd’hui j’ai envie de te parler de ces femmes qui accompagnent les futures mamans durant cette aventure qui est de donner la vie. Ces femmes qui ont fait du bien-être des futures et nouvelles mamans leur priorité. On les appelle les « doula », ce mot vient du grec ancien et signifie littéralement « femme esclave ou servante ». Aujourd’hui, il est utilisé pour désigner une femme qui a pour vocation d’accompagner une autre femme et son entourage pendant la grossesse, l’accouchement et le post-natal.

 

Il n’y a pas mieux qu’une Doula pour parler d’elle, alors j’en ai rencontré une pour toi.

Je te laisse avec Fardati, maman de deux enfants et Doula.

1) Peux-tu nous dire ce que c’est qu’une Doula ?

Une doula est une femme au service de la femme et de sa famille. Elle a pour vocation d’accompagner et soutenir la future maman et son entourage dans la période entourant la naissance, que ce soit en préconception, durant la grossesse, l’accouchement ou le postnatal. Elle est à l’écoute de ses désirs, ses besoins et la soutient quels que soient ses choix de naissance ou de maternage. Elle propose un accompagnement en complément du suivi médical choisi par les parents (hôpital, clinique, maternité, sage-femme libérale…) et n’a aucune fonction médicale. Elle propose ainsi un accompagnement dans la continuité, créée une relation de confiance, de complicité et d’intimité de femme à femme, permettant aux futures mamans de faire des choix libres, conscient et éclairés.

 

2) Depuis combien de temps exerces-tu le métier de Doula ?

J’exerce en tant que doula depuis près d’un an. Je propose des accompagnements individuels, des ateliers de groupe, des prestations de massage prénatal/post-partum et bébé ainsi que des soins rebozo et yonisteam.

 

3) Quelles sont les qualités requises pour être une Doula ?

Être doula requiert un savoir-être plus qu’un savoir-faire. C’est une vocation qui nécessite une qualité d’écoute et de présence à soi et à l’autre. De pouvoir accompagner et soutenir sans jugement, avec empathie et toujours dans la bienveillance. Je dirais que l’humilité et la capacité à se remettre en question et à constamment revoir son positionnement, sont aussi des qualités indispensables pour exercer en tant que doula.

 

4) Pourquoi avoir choisi ce métier ?

La maternité a été un réel déclencheur pour moi, car elle m’a amené à me poser des questions sur ce que je souhaitais transmettre à mes enfants, aux futures générations. J’ai cheminé plusieurs mois avant de réaliser quelle était ma mission de vie. Celle qui regroupait à la fois ma vocation, mes compétences personnelles et professionnelles et ma passion. Passionnée par la maternité et les soins rituels féminins, j’ai toujours eu pour vocation d’apporter un soutien aux femmes de mon entourage autour de ces questions et ai souvent été sollicité ou recommandé en tant que personne ressource. Puis j’ai décidé de me former, de concrétiser et d’assumer cette posture en allant au bout de mes convictions : toutes les femmes méritent d’être soutenue, honorée, célébrée durant cette période si cruciale de leur vie.

 

5) Dans quels domaines interviens-tu ?

J’interviens auprès des femmes, du couple ou des familles dès la préconception, pendant la grossesse, l’accouchement et le postnatal pour apporter un soutien à la fois émotionnel (écoute active et bienveillante), physique (massage, acupression, bercements, soins post-partum) pratique (vie quotidienne, intendance, fratrie) et informationnel (projet de naissance, allaitement, maternage… etc)

 

6) À quel moment peut-on faire appel à toi ?

Dès le désir d’enfant et finalement dès que l’on en ressent le besoin. Cela peut-être à tout moment pendant la grossesse, durant la période postnatale, en cas de deuil périnatal (IVG, IMG). Contrairement à ce que l’on pourrait penser, la doula accompagne toutes les femmes et pas uniquement les projets de naissance « naturels » ou sans péridural et s’adapte à tous les budgets.

 

7) Comment se passe la première rencontre ?

La première rencontre est l’occasion de faire connaissance et poser les bases de la relation qui se créera par la suite. Je me déplace généralement au domicile des futures mamans, sauf cas exceptionnel. C’est l’occasion pour la maman de verbaliser ses besoins, ses désirs, ses attentes, ses espoirs. Et pour moi de m’imprégner de l’histoire de cette femme, d’apprendre à la connaître afin de pouvoir la soutenir et l’accompagner en restant au plus près de ses désirs.

 

8) Travailles-tu avec une équipe médicale ?

J’accompagne toujours en complément du suivi médical. Je peux être amenée à rencontrer l’équipe qui suit la future maman si cette dernière le souhaite et la rediriger vers eux pour toutes les questions d’ordre médical. Le métier n’étant pas intégré au système médical, contrairement à d’autres pays, je ne peux pas dire que je travaille avec l’équipe médicale. Cependant, j’apporte un soutien dans la continuité et le respect du corps médical.

 

9) De plus en plus de femmes ont recours à une doula. Penses-tu que ce soit une mode ou un réel besoin ? Pourquoi ?

Les doulas ont toujours existé, du moins de façon informelle. De tout temps les femmes se sont soutenues durant la période entourant la naissance d’un enfant. Cette transmission de femme à femme a malheureusement cessé d’être dans plusieurs parties du monde. La doula représente ainsi cette figure maternante, bienveillante, cette femme « sage » ou cette communauté de femme qui vient soutenir, honorer, célébrer les passages de la vie. C’est un réel besoin car nos sociétés occidentales connaissent un taux de dépression pré et postnatal élevé, les femmes se sentent isolées, perdues et parfois esseulées face aux déséquilibres et aux transformations qu’elles vivent durant cette période charnière. Le modèle de la famille nucléaire ne permet plus cette transmission grand-mère-mère-fille.

Merci pour tes réponses. Dernière question avant de te laisser.

10) Comment peut-on te contacter (email, réseaux sociaux…) ?

Si vous êtes en région parisienne, vous pouvez me contacter directement par e-mail fardati.boina@gmail.com ou par téléphone au 07.69.86.67.78.

Autrement je suis active sur Facebook https://www.facebook.com/IntimeEssenceDoula/

et Instagram @doula_intimeessence.

Et toi, très chère mère , as-tu déjà eu recours à une doula en pré ou post-natal?

Amicalement

Umfilistine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Aucun produit dans le panier.